Lauréates de 1997

Dre E. Margaret Fulton
Salt Spring Island (Colombie-Britannique)

En tant qu'enseignante, administratrice scolaire et défenseure exceptionnelle des droits des femmes, Dre E. Margaret Fulton a tenté d'assurer une place égale aux femmes dans une meilleure société caractérisée par un apprentissage innovateur, des partenariats et un processus décisionnel inclusif. Alors qu'elle occupait les postes de doyenne des services aux étudiantes à la University of British Columbia et de rectrice de la Mount Saint Vincent University, elle a instauré des programmes d'études sur l'égalité ainsi que des programmes menant à des diplômes qui tiennent particulièrement compte des possibilités d'emploi pour les femmes. Créatrice de l'Institut d'études sur la femme de la Mount Saint Vincent University et de son Centre d'excellence des études de la femme, elle a aussi oeuvré à la mise en place de programmes en vue d'aider les femmes qui ont de la difficulté à poursuivre des études postsecondaires pour cause de ressources restreintes, d'isolement et de responsabilités familiales.

Sheila D. Genaille
Edmonton (Alberta)

Métisse de sixième génération, Sheila D. Genaille s'est montrée infatigable en tant que chef de file et de catalyseur du mouvement en vue d'assurer le respect et la compréhension des droits et des aspirations des femmes de la nation métisse du Canada. En tant que présidente du Metis National Council of Women, elle a prôné avec succès un rôle accru pour les Métisses dans la promotion et l'élaboration de politiques en vue d'améliorer leur situation. Grâce à son leadership et sa conviction dans le bien-fondé des démarches communautaires, les Métisses affermissent leur identité en tant que femmes autochtones et relèvent les nombreux obstacles auxquels elles sont confrontées en vue d'obtenir l'égalité véritable.

Hedwidge Landry
Caraquet (Nouveau-Brunswick)

Activiste communautaire et défenseure des intérêts des Acadiennes, Hedwidge Landry a mis l'accent sur l'habilitation des femmes, particulièrement des jeunes femmes, afin qu'elles assument le contrôle de leur vie et qu'elles participent activement à la société. Membre éminente de nombreux organismes dont Les dames d'Acadie, l'Association des collaboratrices et partenaires en affaires, et la Fédération nationale des femmes canadiennes-françaises, elle a joué un rôle de premier plan dans la mise sur pied de programmes à l'intention d'adolescentes, de sessions d'action politique pour les femmes, d'un projet sur la santé des femmes en partenariat avec le gouvernement provincial, ainsi que de séances de formation pour les femmes sur un grand nombre d'enjeux économiques.

Nancy Ruth
Toronto (Ontario)

Éminente philanthrope féministe canadienne, Nancy Ruth a oeuvré avec détermination en faveur de l'égalité, en plus d'être un moteur efficace à l'origine de changements importants et durables au profit des femmes. Fondatrice de nombreux organismes voués à la promotion des femmes, notamment le Fonds d'information et d'intervention juridiques, la Fondation des femmes canadiennes, la Coalition de la charte des droits, le site Web CoolWomen et Nancy's Very Own Foundation, elle a été et continue d'être une visionnaire, une chef de file, une travailleuse infatigable, une donatrice généreuse, une collectrice de fonds et une mentor de la cause de l'égalité des femmes.

Dre Marguerite E. Ritchie, c.r.
Ottawa (Ontario)

Pendant plus de 50 ans, Dre Marguerite E. Ritchie a utilisé sa formation et ses connaissances juridiques pour promouvoir les droits humains des femmes dans tous les secteurs de la société. Ces activités l'ont placée au centre de certaines des plus grandes luttes de l'histoire des femmes au cours des cinquante dernières années. Son travail innovateur comprend une participation directe aux changements apportés à des aspects discriminatoires de lois et de règlements fédéraux dans le domaine de l'embauche et de l'emploi dans la fonction publique, au processus de sélection des jurys ainsi qu'aux dispositions en matière de résidence dans les cas de divorce. Elle a en outre été conseillère juridique de la Commission royale d'enquête sur la situation de la femme, auprès des femmes autochtones dans leurs efforts historiques en vue d'assurer l'égalité des droits ainsi qu'auprès d'autres personnes et groupes qui oeuvrent pour la promotion de l'égalité des femmes au Canada.

Date de modification :