Pourquoi une Journée internationale des filles?

Les Canadiennes et Canadiens savent qu’il faut offrir aux filles des bases solides pour qu’elles puissent réaliser leurs rêves et réussir dans la vie; ils savent aussi que cette réussite nourrit celle de leur famille et de la collectivité. Voilà pourquoi le Canada a fait campagne auprès des Nations Unies pour la désignation d’une Journée internationale des filles, afin que, partout dans le monde, on prenne conscience que les droits des filles comptent et qu’on veille en conséquence à satisfaire leurs besoins.

Faits intéressants

  • Comparativement à leurs homologues masculins, les jeunes femmes de 15 à 24 ans sont touchées près de six fois plus souvent par la violence amoureuse.
  • Près de 70 % des victimes de cyberintimidation sont des filles ou des jeunes femmes.
  • Chez les filles et les jeunes femmes, la fréquence de certaines maladies mentales, comme la dépression, est plus de deux fois celle chez les jeunes hommes et les garçons.

La Chambre des communes a unanimement appuyé la motion à l’origine de la campagne du Canada auprès des Nations Unies. La campagne a été menée de concert avec Plan Canada et a conduit à la création de la Journée internationale des filles, célébrée annuellement depuis 2012.

Cette journée rappelle que les filles sont des membres importants de la société. Ici et ailleurs dans le monde, elles débordent de talents, d’intelligence, de compassion et d’initiative. Les filles ont la capacité d’accomplir beaucoup et, de fait, elles sont nombreuses à agir pour améliorer la vie dans leur famille, leur école ou leur ville. Les filles possèdent une grande force et montrent une grande résilience. Tous les jours, elles travaillent d’arrache-pied pour réaliser leurs rêves.

Néanmoins, beaucoup trop de filles dans le monde font face à des difficultés qui les empêchent de réaliser pleinement leur potentiel. Les statistiques montrent qu’à l’échelle internationale, les filles sont exposées à plus de violence, de pauvreté et de discrimination que les garçons. Dans certaines régions du monde, les filles n’ont pas accès à l’éducation ou à des soins de santé adéquats. Ailleurs, elles sont victimes de pratiques préjudiciables, telles que le mariage précoce ou forcé, la mutilation génitale et l’excision.

Au Canada, les filles affichent des taux de dépression plus élevés que les garçons, et elles sont aussi plus susceptibles qu’eux d’être victimes de harcèlement sexuel et de violence amoureuse.

Quand on bafoue les droits fondamentaux des jeunes femmes, par exemple quand elles n’ont pas accès à l’éducation et aux soins de santé ou quand elles doivent vivre dans la violence, le monde entier sort perdant, puisqu’on affaiblit une génération de filles et l’apport qu’elle pourra faire.

Fille qui tiens un cartable.

À l’inverse, lorsqu’une fille est en sécurité, en santé, éduquée et soutenue par sa famille et sa collectivité, elle peut mettre le cap sur ses objectifs les plus ambitieux. Les bienfaits qu’elle récolte profitent alors à toute la société.

La Journée internationale des filles vise à promouvoir l’égalité des chances et du traitement pour les filles dans des domaines tels que le droit, la nutrition, les soins de santé, l’éducation et la formation. Elle affirme aussi le droit des filles à une vie sans violence ni abus. Cette journée importante met en lumière les obstacles importants que doivent surmonter les filles et met l’accent sur la manière dont les filles transforment leur communauté et le monde.

Force des filles. Force du monde.

Date de modification :