Mobiliser les jeunes pour prévenir la violence contre les étudiantes sur les campus

AvertissementCette page Web a été archivée.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Objectif du projet

Appuyer des mesures de lutte contre la violence faite aux étudiantes sur les campus.

Description

Ce thème cible les obstacles institutionnels et les autres facteurs (p. ex., les politiques et programmes des établissements, la dynamique sociale, les mesures de sécurité et les questions d'intégrité physique*) qui entravent les efforts déployés par les universités et collèges pour contrer la violence envers les étudiantes sur leurs campus.

Le projet fera appel au partenariat entre les parties intéressées afin de définir les besoins particuliers des étudiantes et d'y répondre. La population étudiante aidera à cerner les enjeux de la violence sexiste sur les campus, à mieux comprendre ces enjeux et, de concert avec les parties intéressées, à mettre en œuvre des stratégies et des approches de prévention et de réduction de cette violence.

Financement disponible

Jusqu'à 200 000 $.

Durée

Jusqu'à 28 mois (mise en œuvre sur deux années scolaires).

Activités principales

  1. Mobilisation des femmes et des hommes sur les campus afin de nouer des partenariats de travail :
    • s'il y a lieu, avec les parties intéressées sur les campus (p. ex., les organismes de gouvernance des établissements, les associations étudiantes, les centres pour femmes sur les campus ainsi que les prestataires de services sur les campus et hors campus, notamment : les services de sécurité des campus, les entreprises, les groupes de jeunes, les chefs communautaires, les groupes de femmes, les organismes communautaires, les institutions juridiques, les forces de l'ordre, les gouvernements régionaux et provinciaux, les administrations locales, etc.)
  2. Planification du projet et adaptation aux besoins du campus :
    • Effectuer une analyse comparative entre les sexes sur l'incidence de la violence sexiste et les besoins particuliers des jeunes femmes.
    • Travailler avec les étudiantes pour connaître leurs priorités, obtenir leurs points de vue et discuter des stratégies qui pourraient être mises en œuvre pour prévenir la violence sexiste.
    • Avec les parties intéressées, déterminer les lacunes, les priorités, les occasions, les ressources et les mesures de soutien utiles, de même que les stratégies possibles.
    • Collaborer avec les parties intéressées afin de produire des résultats concrets pour les étudiantes et de susciter une réponse concertée de la collectivité universitaire ou collégiale à la violence sexiste;
    • Déterminer les mesures de soutien et les mécanismes institutionnels qui existent ainsi que les lacunes (politiques, programmes, services, modèles, stratégies, cadres de référence, processus de planification et de prise de décisions, etc.);
    • Répertorier des pratiques prometteuses de lutte contre la violence sexiste sur les campus.

      Remarque : Les campagnes de sensibilisation et de prévention menées sur les campus ne devraient pas être le seul ou le principal volet de l'initiative proposée.
  3. Adopter des mesures (politiques, mécanismes, modèles ou stratégies) pour s'attaquer aux problèmes définis. Par exemple :
    • De concert avec les parties intéressées, réaliser des études de sécurité* sur les campus en s'attardant aux problèmes cernés, puis y donner suite. Ces études devraient déboucher sur des solutions à l'insécurité qu'éprouvent les étudiantes sur les campus en général.
    • Concevoir et mettre en œuvre un plan pour appuyer la mise en œuvre de stratégies et d'approches de lutte contre la violence sexiste sur le campus.
    • Travailler avec les femmes, les partenaires de planification et les membres de la collectivité afin d'assurer la mise en œuvre efficace du plan;
    • Mettre l'accent sur un volet prioritaire du plan (p. ex., appui aux organismes et aux structures de gouvernance d'une université ou d'un collège pour veiller à ce qu'on tienne compte des sexospécificités dans la prise de décisions, la planification et la gestion).
    • Lorsque des plans existent déjà à l'échelle d'un campus, procéder à un examen dans le but de les renforcer (p. ex., en les soumettant à une analyse comparative entre les sexes), de les mettre à jour, de réaliser un volet prioritaire, etc. Collaborer avec les femmes, les partenaires en matière de planification et les membres de la collectivité pour assurer une mise en œuvre efficace du plan.

Résultats prévus

  • Les parties intéressées pourront cerner les facteurs qui contribuent à la violence sexiste ainsi que les solutions.
  • Les parties intéressées collaboreront pour cerner les lacunes, les priorités et les possibilités, puis mettront en place des mécanismes, des mesures de soutien, des stratégies ou des solutions efficaces.
  • Les parties intéressées prendront des mesures précises pour contrer la violence faite aux femmes et aux filles sur leur campus.

Éléments livrables (après l'approbation)

4e mois

Plan de travail et budget détaillés, cadre de résultats, plan d'évaluation du rendement, plan de gestion des risques et liste des partenaires du projet incluant une description de leurs contributions.

Les exigences relatives aux rapports de rendement et à leurs échéances seront déterminées une fois le projet proposé approuvé. Compte tenu de la nature du projet proposé, on pourrait imposer des exigences supplémentaires.

* Le Metropolitan Action Committee on Violence against Women (METRAC) a défini les éléments clés des études de sécurité. Celles-ci devraient considérer : les questions relatives à l'intégrité physique, les mesures de sécurité, la dynamique sociale ainsi que les politiques et programmes des établissements. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de l'organisme à : www.metrac.org.