Financement pour l’avancement de l’égalité entre les sexes au Canada

Banière pour l'appel de proposition Financement pour l’avancement de l’égalité entre les sexes au Canada

Condition féminine Canada vient de lancer un nouvel appel de propositions pour des projets visant à faire progresser l’égalité entre les sexes au Canada.

À l’issue de cet appel de propositions, des organismes recevront des fonds pour identifier des chefs de file (c'est-à-dire, des femmes capables d’agir comme porte-parole ou représentantes d’un secteur, d’un organisme ou d’un milieu) et les impliquer dans des projets locaux ayant pour objectif l’avancement de l’égalité entre les sexes. Alors que nous envisageons l’avenir, cet appel de propositions vise à identifier et à mobiliser 150 femmes qui proviennent de tous les coins du pays et font figure de chefs de file, afin de souligner le 150e anniversaire de la Confédération, en 2017.

Outre la réalisation des projets locaux, ces chefs de file et les organismes qui les marrainent collaboreront avec d’autres chefs de file au sein d’un réseau pancanadien voué à l’avancement de l’égalité entre les sexes au Canada. Pour les chefs de file et les organismes participants, le réseau offrira une occasion hors du commun de conjuguer leurs efforts et d’œuvrer simultanément aux niveaux locaux et pancanadien pour l’égalité entre les sexes.

Le gouvernement du Canada est résolu à élargir sa collaboration avec la société civile et reconnaît l’apport immense de la revendication à nos objectifs communs. Cet appel de propositions rassemblera des femmes qui font figure de chefs de file et des organismes œuvrant pour l’égalité et financera leur collaboration dans la poursuite de l’égalité entre les sexes.

Ainsi que le souligne l’Organisation des Nations Unies, les mouvements des femmes ont été au premier plan de la lutte pour l’égalité des sexes, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Les personnes qui défendent la cause des femmes et des filles sont souvent celles qui connaissent le mieux les lacunes à combler et « qui possèdent le savoir nécessaire pour faire progresser leurs droits » dans une région ou un pays donné.

La citation complète se lit comme suit dans la traduction publiée par l’ONU : « Les mouvements de femmes ont permis des avancées en faveur de l'égalité des sexes à l'échelle nationale et mondiale. Ce sont souvent les défenseurs des femmes et des filles qui comprennent le mieux les difficultés auxquelles elles sont confrontées et qui possèdent le savoir nécessaire pour faire progresser leurs droits. »

Description de l’appel de propositions

Des organismes locaux qui sont dispersés un peu partout au pays recevront du financement afin de pouvoir mettre en œuvre des projets locaux qui répondent aux besoins locaux et contribuent en même temps à un objectif pancanadien, à savoir : construire un mouvement des femmes fort et indépendant au pays.

Les organismes devront désigner deux ou trois chefs de file (c'est-à-dire, des femmes capables d’agir comme porte-parole ou représentantes de secteurs, d’organismes ou de milieux divers) et les impliquer de manière significative dans des projets locaux. Ils devront aussi soutenir la collaboration entre les 150 chefs de file choisies à l’échelle du pays, y compris leur participation à la création d’un réseau pancanadien.

L’appel de propositions vise à conjuguer les efforts des chefs de file féminins et des organismes œuvrant pour l’égalité, dans le but de faire avancer la condition des femmes au Canada, et ce, de deux façons :

  1. Par le financement d’organismes un peu partout au Canada pour qu’ils réalisent des projets locaux qui répondent à des besoins locaux coïncidant avec les priorités du Programme de promotion de la femme; et
  2. Par le maillage de 150 chefs de file et des organismes qui les marrainent avec d’autres parties prenantes au Canada, afin de profiter de la mobilisation en cours pour l’égalité entre les sexes, ainsi que des acquis à ce jour (ceux des femmes en général, de même que les acquis générationnels, intersectionnels, intersectoriels et autres), dans le but d’accroître l’efficacité des initiatives visant à faire progresser l’égalité des sexes.

Est-ce que votre organisme se qualifie?

* Pour être admissibles, les organismes doivent systématiquement déployer des efforts pour faire avancer l’égalité entre les sexes dans les domaines prioritaires du Programme de promotion de la femme, soit : la sécurité et la prospérité économiques des femmes, la participation démocratique des femmes et leur accès aux postes de responsabilité, ainsi que l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles. Les particulières et particuliers ne sont pas admissibles.

Les projets proposés doivent concorder avec le savoir-faire de l’organisme demandeur en ce qui a trait à l’égalité entre les sexes. L’évaluation des propositions tiendra compte des capacités de l’organisme, de son expérience et de son savoir-faire, y compris de son habileté à travailler en partenariat.

Seuls les organismes actifs au niveau local et régional peuvent demander un financement dans le cadre de cet appel.

Les organismes qui souhaitent présenter une demande en réponse à cet appel de propositions devraient se familiariser avec les autres critères à remplir en lisant les documents suivants : Le Programme de promotion de la femme est-il le bon choix pour moi? et Critères généraux d’admissibilité du Programme de promotion de la femme.

Ce que votre projet doit réaliser

D’une durée de trois ans, les projets locaux proposés chercheront à éliminer des obstacles locaux à l’égalité entre les sexes dans l’un ou l’autre des domaines prioritaires du Programme de promotion de la femme*. Ils doivent inclure les éléments ci-dessous, qui feront l’objet d’une évaluation :

  • Transformer le contexte (p. ex. les institutions et les systèmes) et éliminer des obstacles systémiques qui contribuent à l’inégalité entre les sexes au Canada.
  • Créer et entretenir des partenariats dynamiques et efficaces.

Une fois la demande initiale approuvée, on précisera les échéanciers et les exigences spécifiques en matière de rapports. Selon la nature des projets proposés, d’autres exigences pourraient être ajoutées (p. ex., la participation à une communauté de pratique ou à une évaluation englobant plusieurs projets).

*Veuillez consulter le personnel du Programme de promotion de la femme pour déterminer si le projet que vous voulez proposer cadre avec les priorités du Programme de promotion de la femme et avec les objectifs du présent appel de propositions.

Fait à noter, nous n’accepterons pas les projets qui proposent les activités suivantes dans le cadre de cet appel de propositions:

  • Activités de formation pour les femmes (apprentissage du pouvoir, mentorat, formation professionnelle ou autre), activités pour développer des chefs de file ou mise à l’essai de modèles d’autorité;
  • Soutien à des activités ou à des programmes existants ou, encore, prestation directe de services.

Au sujet des chefs de file

En plus de mettre en œuvre des projets locaux qui feront progresser l’égalité entre les sexes, les organismes demandeurs devront identifier deux ou trois chefs de file (c'est-à-dire, des femmes capables d’agir comme porte-parole ou représentantes d’un secteur, d’un organisme ou d’un milieu) et les impliquer de manière significative dans des projets locaux ayant pour objectif l’avancement de l’égalité entre les sexes. Ces chefs de file devront aussi participer à la création d’un réseau pancanadien qui réunira 150 chefs de file féminins.

Les organismes doivent inclure et démontrer les éléments ci-dessous dans leur proposition. Ces volets feront l’objet d’une évaluation.

  • Identifier et présenter deux ou trois chefs de file* qui défendent de façon active et dynamique l’égalité des sexes dans différents contextes, justifier vos candidatures et fournir pour chacune une notice biographique.
  • Fournir une lettre de consentement signée de chacune des chefs de file proposées. Nota : En plus de participer à la réalisation d’un projet local, les chefs de file devront assister à environ cinq rencontres de trois jours chacune sur une période de trois ans; les rencontres se tiendront dans différentes villes canadiennes.

*On recherche des femmes actives, dynamiques d’un éventail de domaines qui sont des chefs de file, des porte-parole ou des agentes de changement (représentantes reconnues ou émergentes dans leur secteur, leur organisme ou leur milieu). On entend par « chef de file émergente » une femme d’action qui, à titre officiel ou officieux, joue déjà un rôle de porte-parole ou de représentante, même si elle ne se définit pas elle-même comme telle. Cet appel de propositions n’a pas pour objet la formation de nouvelles chefs de file.

Dans le cadre de cet appel de propositions, seulement une des deux ou trois chefs de file proposées peut être employée de l’organisme demandeur.

Fonds disponibles

Jusqu’à 400 000 $

L’organisme demandeur doit inclure dans le budget de son projet de 36 mois les frais de la participation de chacune des 2 à 3 chefs de file à quelques rassemblements (jusqu’à cinq); chacun d’eux durera jusqu’à trois jours ouvrables. Si aucune des chefs de file proposées ne travaille pour l’organisme, le budget doit aussi inclure les frais de déplacement d’une personne additionnelle pour représenter l’organisme à deux des rassemblements prévus. Les rassemblements auront lieu dans cinq régions différentes (c'est-à-dire un dans l’ouest du Canada, trois dans le centre du pays et un dans l’est).

Si les chefs de file identifiées ne sont pas rémunérées par leur organisme pour participer aux rassemblements et à la réalisation des projets locaux, l’organisme demandeur peut prévoir des honoraires en conséquence.

Durée des projets

36 mois

Principales activités et échéanciers (pour les organismes financés et les chefs de file- renseignements préliminaires à confirmer et sujets à des changements)

Les projets financés aux termes du présent appel bénéficieront d’une coordination et d’un soutien continus jusqu’à leur achèvement.

1er mois

Dès le 1er mois, les organismes financés ont l’occasion de participer à un débat pancanadien sur les moyens de contribuer au mouvement indépendant des femmes au Canada.

Lorsqu’il y a lieu, les responsables de projets locaux menés en différents endroits au pays en réponse à des enjeux similaires pourraient être appelés à former une communauté de pratique. Ainsi, les organismes concernés pourront affiner leur projet, s’ils le jugent opportun, pour mieux les aligner avec les priorités de l’appel de propositions. Les organismes pourront aussi saisir les occasions prometteuses offertes par le réseau pancanadien, formé de 150 chefs de file venant d’un peu partout au pays.

2e mois (environ)

Afin de construire au Canada un mouvement des femmes qui est solide et indépendant, les chefs de file et les représentantes des organismes financés en vertu du présent appel de propositions se réunissent pour participer à l’élaboration d’un plan de travail collectif. Celui-ci inclut, entre autres, la mise en place d’une communauté de pratique, la préparation d’un cadre d’évaluation et une évaluation des besoins.

6e mois

Date limite pour le démarrage des projets locaux.

8e mois (environ)

150 chefs de file assistent en personne à une rencontre pour cerner les obstacles systémiques à l’avancement des femmes et déterminer ensemble auxquels s’attaquer en priorité. La discussion s’étend aux facteurs intersectoriels d’importance (par exemple, l’insécurité économique des femmes est à la fois une cause et un effet de la violence à leur endroit) en plus de mettre en lumière les occasions qui se dessinent, tant dans les projets locaux qu’au niveau pancanadien.

17e mois (environ)

150 chefs de file dynamiques se rassemblent pour cerner les occasions de collaboration. Les participantes échangent autour des causes qu’elles défendent et unissent leurs efforts (action sectorielle ou intersectorielle, intersectionnelle et intergénérationnelle) en vue de faire progresser l’égalité entre les sexes.

25e mois (environ)

150 chefs de file dynamiques se rassemblent pour cerner des occasions d’agir collectivement. De concert avec le collectif ainsi qu’une gamme de parties prenantes et de partenaires, elles entreprennent de mettre en œuvre des solutions systémiques à l’échelle pancanadienne.

34e mois

Les projets locaux prennent fin.

35e mois

S’agissant de construire au Canada un mouvement des femmes qui est solide et indépendant, les chefs de file et les représentantes des organismes financés en vertu du présent appel de propositions se réunissent pour dresser un bilan des réalisations locales et pancanadiennes, d’en tirer des leçons et d’établir les suites à y donner.

36e mois

Bilan de l’appel de propositions.

Résultats attendus

  • Visibilité accrue de 150 femmes dynamiques faisant figure de chefs de file, ainsi que des causes qu’elles défendent et de leurs initiatives pour faire avancer l’égalité entre les sexes.
  • Mise en œuvre des projets locaux axés sur l’action qui contribuent à l’égalité entre les sexes un peu partout au pays.
  • Formulation d’un plan stratégique pancanadien pour unifier et renforcer le mouvement des femmes au Canada, dont quelques grandes priorités sont mises en œuvre.
  • Action efficace et collaborative des chefs de file et des organismes de femmes pour faire avancer des enjeux qui touchent à l’égalité entre les sexes.
  • Pérennité et efficacité accrues des mesures prises pour faire avancer l’égalité entre les sexes.
  • Existence d’un mouvement des femmes solide, efficace, uni et dynamique au Canada.

Note :

Les éléments livrables seront requis pour les projets locaux (après l'approbation) :

  • Outils de planification
  • Rapports de progrès
  • Rapports finaux
Date de modification :