Le financement du Programme de promotion de la femme à l’œuvre
Women in Resource Development Corporation (WRDC)

St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador)

Augmenter le recrutement de femmes dans les secteurs d’emploi traditionnellement masculins à Terre-Neuve-et-Labrador

Femme dans un emploi non-traditionnel

Un projet qui vient de se terminer à Terre-Neuve-et-Labrador a permis d’accroître considérablement le nombre de femmes qui, dans la province, trouvent du travail ou restent en poste dans des métiers spécialisés ou dans le secteur de la technologie. En collaboration avec des femmes de la région, ainsi qu’avec l’industrie, des syndicats, le gouvernement et des responsables de programmes de formation, la Women in Resource Development Corporation (WRDC) a mis au point un plan d’action visant à promouvoir la candidature de femmes à des postes bien rémunérés des secteurs de la construction et des ressources naturelles. Le plan, qui a été largement diffusé, s’attaque à des obstacles qui, depuis longtemps, empêchent de changer la situation dans ces secteurs. Il propose aussi des moyens pratiques d’aider les femmes qui terminent une formation ou des études à trouver un emploi à temps plein dans des secteurs traditionnellement masculins. Dans le cadre de ce projet, WRDC a tissé des relations de travail durables avec des partenaires situés aux quatre coins de la province. L’organisme a également perfectionné ses outils et ses ressources, notamment ses programmes de formation des formatrices et formateurs, de même que ses guides pratiques de sensibilisation à l’égalité entre les sexes et au respect en milieu de travail.

« Un des effets les plus positifs de ce projet, c’est qu’on a pu se doter de nouvelles ressources pour intéresser les femmes aux technologies et aux métiers spécialisés, y compris pour les inciter à s’inscrire aux programmes de formation offerts dans ces domaines par les établissements d’enseignement publics et privés de la province, à terminer leur formation, ainsi qu’à profiter des possibilités de mentorat et des activités de réseautage offertes. Pour ce faire, on a par exemple publié dans des magazines d’établissements d’enseignement centrés sur les femmes, on a mené des campagnes promotionnelles et on a offert des bourses aux participantes. »

Cheri Butt, directrice générale
Date de modification :