Le financement du Programme de promotion de la femme à l’œuvre
Check Your Head : Youth Global Education Network

Vancouver (Colombie-Britannique)

Mobilisation des jeunes pour prévenir la violence faite aux femmes et aux filles en Colombie-Britannique

Jeunes dans une salle de class

Un projet de lutte contre la violence qui vient de se terminer en Colombie-Britannique a atteint son objectif : mobiliser des jeunes autour de la lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles et les amener à agir comme chefs de file dans ce domaine. Check Your Head (CYH) a offert 52 fois son atelier sur la représentation des femmes dans les médias, dans le Nord et dans les basses terres continentales de la province. En tout, plus de 1 500 élèves du secondaire et leurs enseignantes et enseignants y ont participé. Les personnes qui ont participé à cet atelier ont acquis une meilleure compréhension des stéréotypes systémiques, des messages négatifs et des préjugés sexistes véhiculés dans les médias, et de leur incidence sur la violence faite aux femmes et aux filles. Les fonds accordés à ce projet ont également permis de mettre sur pied un excellent volet de mentorat et un volet de formation de responsables en animation chargés de transmettre leurs connaissances à leurs pairs. Les personnes qui y ont participé ont trouvé que cette expérience avait changé leur vie.

« La force de ce projet n’était pas seulement de montrer à une génération de jeunes comment remettre en question les stéréotypes et comment prévenir la violence. Ce projet a également permis de créer parmi les jeunes bénévoles responsables de l’animation un sentiment unique d’appartenance à leur collectivité. Beaucoup de ces jeunes nous ont dit n’avoir jamais éprouvé un tel sentiment d’appartenance à Vancouver auparavant! Voir ces jeunes grandir et apprendre, pas seulement des personnes qui les encadraient, mais, surtout, les unes et les uns des autres, a été une réelle source d’inspiration. Après avoir été témoins de leur capacité à mobiliser des centaines de leurs pairs dans la province en vue de prévenir la violence faite aux femmes, nous avons bon espoir pour l’avenir. »

Kaitlin Pelletier, directrice générale
Date de modification :