Introduction à l'ACS+

Cherchons-nous à atteindre l’équité ou l’égalité?

Nous examinons le sexe, le genre ainsi que d’autres facteurs identitaires tels que la race, l’origine ethnique, la religion, l’âge ou le fait de vivre avec un handicap de nature physique ou intellectuelle pour pouvoir poser des gestes qui promeuvent l’égalité. Ne pas tenir compte de ces facteurs peut contribuer à accroître les inégalités. De plus, les termes égalité et équité sont souvent confondus.

Transcription de la vidéo

Transcription de la vidéo

Égalité et équité

Il est beaucoup question d’égalité des sexes ces temps-ci au Canada. Que signifie l’égalité dans les faits? Comment peut-on la réaliser? S’agit-il de traiter tout le monde de la même façon?

Beaucoup d’entre nous ont vu des variantes de cette illustration qui compare l’égalité et l’équité.

Ces notions sont apparentées, mais pas identiques.

Dans cette scène, toutes les personnes sont aidées de la même façon; on suppose donc qu’elles retireront le même bénéfice. C’est ce qu’on entend par le terme « égalité de traitement ».

On a le sentiment que les choses sont justes quand il y a équité. L’équité exige souvent un traitement différent.  Chaque personne est aidée d’une façon différente afin de pouvoir profiter également de la vue. Chacune reçoit un traitement équitable.  Cette scène illustre le principe d’équité.

Dans cette scène, l’obstacle systémique qui gênait la vue a été enlevé. Les personnes peuvent toutes voir sans aide ou mesures d’adaptation. Cette scène illustre ce qu’est l’égalité véritable.

L’égalité des sexes signifie que les personnes, indépendamment de leur sexe ou de leur genre, bénéficient de conditions égales pour exercer leurs droits fondamentaux.

Ces personnes participent à part égale à la vie dans leur foyer, leur communauté et leur société.

Tout le monde ne vit pas de la même façon une situation donnée par exemple l’accès aux services et à l’emploi ou l’expérience de la violence. 

Les obstacles peuvent être structurels ou non, voulus ou accidentels.

Comment pouvons-nous reconnaître et éliminer les obstacles systémiques?

L’analyse comparative entre les sexes plus, ou ACS+, est une méthode qui permet d’évaluer l’effet qu’une initiative pourrait avoir sur différents segments de la population. 

Le « plus » signifie ici que l’analyse va au-delà du sexe et du genre, et comprend l’examen de nombreux autres facteurs identitaires.

De multiples facteurs identitaires se recoupent pour faire de chaque personne ce qu’elle est. L’équité et l’égalité ne concernent pas seulement le sexe.

Éliminer les obstacles pour un segment particulier de la population peut en fin de compte aider beaucoup de gens. Pensez, par exemple…

  • aux versions de documents en gros caractères pour les personnes qui ont une déficience visuelle;
  • aux uniformes qui permettent le port de vêtements religieux;
  • aux toilettes familiales pour les parents accompagnés de jeunes enfants;
  • des politiques de congé parental flexibles.

Chacune et chacun d’entre nous a des préjugés qui peuvent nuire à notre capacité d’évaluer quand des mesures sont nécessaires pour assurer l’équité. C’est là toute l’utilité de l’ACS+. Elle nous permet de mettre de côté nos suppositions et de réfléchir objectivement aux conditions de vie de personnes d’horizons divers ainsi qu’aux différents effets que peuvent avoir sur elles les politiques et les programmes. En prenant maintenant des mesures qui favorisent l’équité, nous pourrons jouir d’une société vraiment égalitaire à l’avenir.

Visitez le site de Condition féminine Canada et consultez l’outil de travail Démystifier l’ACS+ sur GCpédia.

Les personnes à l’extérieur de la fonction publique du Canada peuvent communiquer avec nous pour obtenir plus de renseignements.