Introduction à l'ACS+

Exemple d’une démarche d’ACS+ : étude de cas dans le secteur forestier

6 - Élaborer des options et formuler des recommandations

Maintenant que vous avez cerné les populations pouvant être touchées par votre initiative et que vous avez recueilli le point de vue des parties intéressées, vous pouvez préciser votre définition des enjeux mis en lumière par l’ACS+. Par exemple :

  • Vu la diversité de l’industrie forestière et les inconstances dans sa décroissance, la modification des activités économiques pourrait toucher différemment certains segments de la main-d’œuvre et produire une variété d’effets selon la collectivité visée. Des collectivités ont d’ailleurs commencé à diversifier leurs activités par des moyens singuliers.
  • Dans le secteur forestier, les Autochtones ont traditionnellement occupé les emplois précaires et peu qualifiés; les données sur la population indiquent toutefois qu’elles et ils seront présents en proportion croissante dans de la population en âge de travailler. Les données laissent en outre soupçonner l’existence de facteurs clés qui compliquent la participation des travailleuses autochtones à la population active.
  • Dans les collectivités autochtones, la forêt représente à la fois un moyen de subsistance économique et une source traditionnelle de bien-être spirituel. Si ces facteurs ne sont pas pris en compte, les stratégies de diversification économique pourraient compromettre les traditions locales et les pratiques traditionnelles de gestion des terres.

Comment comptez-vous utiliser cette information pour formuler et justifier les options?

Vous pouvez montrer à la haute direction et aux décisionnaires que vous avez tenu de vastes consultations et effectué une bonne analyse, c'est-à-dire que vous avez utilisé les résultats de votre ACS+ pour éclairer les options et les recommandations.

Option 1 :

Option 1 :

Le nouveau programme visant à promouvoir l’innovation et la diversification économique sera mis de l’avant uniformément dans toutes les collectivités tributaires de la forêt, sans égard au lieu, aux circonstances et à la population.

L’ACS+ montre que cette option pourrait donner des résultats inégaux, car elle ne tient pas compte de la diversité du secteur lui-même ni des activités économiques propres à chaque collectivité tributaire de la forêt. Cela pourrait être particulièrement vrai pour les communautés autochtones tributaires de la forêt, où les traditions et pratiques culturelles influent sur le rapport à la terre. Cette approche pourrait également ne pas tenir compte de la sous-représentation des femmes dans le secteur, ou du manque de diversité dans sa haute direction.

Voyez large! Voyez large! On opte souvent pour une approche uniforme, même quand elle n’est pas optimale. Souvent, ce sera parce que des éléments de l’initiative ne relèvent pas de la compétence fédérale. Il est alors impératif d’indiquer ce qui a motivé le choix, ainsi que les limites et les conséquences de l’approche uniforme. Pour hâter le progrès,  vous pourriez suggérer des analyses et certaines utilisations de données au fil du temps (p. ex. afin d’inciter d’autres ordres de gouvernement à utiliser l’ACS+).

Option 2 :

Option 2 :

L’une des composantes de l’initiative pourrait viser à mieux mobiliser les compétences de certaines populations, notamment des femmes et des peuples autochtones, qui sont généralement sous-représentés dans les emplois spécialisés ou les postes cadres de l’industrie forestière.

L’initiative pourrait aussi favoriser la participation accrue des femmes au secteur en encourageant celui-ci à adopter des politiques favorables aux familles et à donner de la formation spécialisée aux populations clés.

L’inclusion de ces éléments dans la proposition permet de tenir compte de ce que l’on a appris au sujet des femmes et des peuples autochtones (à savoir que cette main-d’œuvre est concentrée dans des emplois précaires et peu spécialisés) ainsi qu’au sujet des obstacles socioéconomiques pouvant entraver la participation de certains segments de la population.

Option 3 :

Option 3 :

En plus de favoriser le recrutement d’une main-d’œuvre diversifiée, l’initiative pourrait encourager le partenariat avec les collectivités et les autres ordres de gouvernement, afin de formuler des options de diversification économique adaptées aux réalités locales. Elle pourrait aussi exiger l’inclusion de personnel de première ligne et de femmes dans les structures décisionnelles.

On devrait également réfléchir à la manière de tirer parti des efforts de diversification en cours, par exemple l’implantation de la bioénergie. Cela pourrait comprendre l’utilisation des connaissances et pratiques traditionnelles locales comme tremplin d’innovation.

L’intégration de tous ces éléments permet de remédier à la sous-représentation de certaines populations dans la direction. Elle tient aussi compte des leçons retenues au sujet des collectivités tributaires de la forêt, qui peuvent avoir des pratiques économiques et des traditions diversifiées en ce qui concerne l’utilisation des ressources forestières.

En choisissant une démarche qui s’appuie sur les renseignements issus de l’ACS+, les efforts d’innovation et de diversification économique seront plus susceptibles de répondre à l’éventail des besoins locaux ainsi que de tirer parti des compétences et du bassin de main-d’œuvre de chaque collectivité tributaire de la forêt.