Introduction à l'ACS+

Étude de cas sur le conditionnement physique chez les jeunes

Facteur 2 : Prise en compte du genre

Où se situent Jean-Philippe et Meera dans ce portrait?

Bien que les travaux du gouvernement fédéral ne visent pas les gens à titre individuel, brosser un tableau plus complet de ces enjeux pour des populations cibles enrichit notre analyse et nous aide à concevoir une meilleure initiative. Jean-Philippe et Meera représenteront les populations cibles.

À la page précédente, nous avons découvert que les garçons sont plus susceptibles que les filles de pratiquer des sports.

Les renseignements recueillis lors de discussions de groupe avec des filles semblent indiquer qu’elles sont plus susceptibles de participer à des sports sans contact et préfèrent souvent les sports associés à la musique (comme la danse aérobique).

Les constatations donnent à penser que les écarts de participation entre les filles et les garçons relèvent vraisemblablement du genre, c’est-à-dire les attentes et les normes sociales à l’égard de leur participation aux sports. De plus, il est plus probable que les filles soient taquinées par les garçons lorsqu’elles pratiquent un sport qui est plus populaire chez ces derniers ou il se peut qu’elles n’aiment pas être comparées aux garçons. Il faut pousser notre analyse.

Comme cette analyse tient compte du genre, l’initiative serait revue et corrigée de la manière suivante :

  • une stratégie de promotion nationale ciblant les enfants et les jeunes et visant surtout à cerner et à éliminer les obstacles posés à la participation des filles aux sports;
  • une initiative de sensibilisation et de promotion visant les parents et les écoles, qui souligne l’importance du sport chez les filles et la nécessité de briser les stéréotypes.