Introduction à l'ACS+

Bâtir un cadre appuyant l’ACS+ dans votre organisme ou votre ministère

Aperçu

Les éléments de l’ACS+ sont les suivants :

  1. Créer un centre de responsabilité
  2. Évaluation des besoins à l’échelle de l’organisme
  3. Formation et outils
  4. Application de l’ACS+ à un « projet de démonstration »
  5. Énoncé de politique ou déclaration d’intention
  6. Suivi continu des progrès

Étude de cas : Cadre d’ACS+ dans un organisme de sécurité publique

Étude de cas : Cadre d’ACS+ dans un organisme de sécurité publique

1 - Contexte

Souhaitant garantir la pertinence de son approche de maintien de l’ordre, le service de police de Rockford s’est engagé à bâtir un effectif représentatif de la diversité croissante de la population qu’il sert. Il s’est notamment engagé à prendre des mesures pour diversifier son effectif.

Actuellement, au Canada, de 22 % à 24 % des effectifs policiers sont des femmes, et seulement 9,5 % d’entre elles occupent des postes de responsabilité. Les femmes sont également sous-représentées au sein de plusieurs unités spécialisées et demeurent concentrées dans les fonctions administratives, les relations avec le public et les unités intervenant en cas de crimes sexuels, de violence envers les enfants ou de violence conjugale. 

Le service de police de Rockford estime qu’une plus grande diversité rehausserait l’efficacité de ses unités, de même que leur capacité d’innover.

Au cours des huit dernières années, le service de police de Rockford a pris des mesures pour attirer davantage de femmes dans ses rangs. Son projet de sensibilisation et d’embauche lui a ainsi permis de se hisser de 2,1 % au-dessus de la moyenne nationale pour ce qui est de la représentation des femmes parmi les effectifs policiers. Par contre, cela ne s’est pas vraiment traduit par une diversification globale du service, notamment aux échelons supérieurs de la hiérarchie et dans les unités spécialisées.

Les données internes montrent qu’il y a des problèmes de maintien en poste parmi le personnel féminin : trois fois plus de femmes que d’hommes quittent le service de police avant leur retraite. Le service de police ne peut pas vraiment expliquer ce phénomène. On ne sait pas s’il s’agit simplement d’une question de choix, ou si les agentes de police sont attirées par les conditions de travail qu’offrent d’autres employeurs.

La difficulté persistante à diversifier l’effectif indique que les campagnes de recrutement ne suffisent pas.

L’ACS+ entre ici en scène, car elle va permettre au service de police de Rockford d’analyser en profondeur le vécu de personnes d’horizons divers et d’évaluer si les politiques, programmes et pratiques désavantagent certaines catégories d’entre elles, les empêchant de contribuer pleinement aux objectifs internes et externes du service de police.

Pour appuyer cette analyse, le service de police a décidé de se doter d’un cadre d’ACS+. De cette façon, il pourra non seulement cerner les obstacles qui se dressent dans l’ensemble du service, mais aussi intégrer ultérieurement l’ACS+ à l’élaboration des politiques, programmes et autres initiatives touchant le personnel et la collectivité de Rockford.