L'analyse comparative entre les sexes plusL'analyse comparative entre les sexes plus (ACS+)

Qu'est-ce que l'ACS+?

L'analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) est un outil analytique qui examine les répercussions potentielles des politiques, des programmes et des initiatives sur différents groupes de femmes, d'hommes, de filles et de garçons, en tenant compte du genre et d'autres facteurs identitaires.

Appliquée au travail gouvernemental, l'ACS+ aide à comprendre les répercussions des politiques publiques sur les Canadiennes et les Canadiens d'horizons divers. L'ACS+ sert à évaluer les répercussions potentielles de politiques, de programmes ou d'initiatives sur différentes populations de femmes, d'hommes, de filles et de garçons, en tenant compte du genre et d’autres facteurs identitaires. L'ACS+ aide à cerner et à prendre en compte la gamme des besoins et vécus des Canadiennes et des Canadiens.

Le genre est un facteur important dont il faut tenir compte dans la planification, la conception et la mise en œuvre des programmes et des services. Il joue généralement un plus grand rôle que le sexe. Pour apprendre plus sur la distinction entre le genre et le sexe.

Bref historique de l'ACS+

  • Exemple 1: Campagne de lutte contre le tabagisme

    L'ACS+ pourrait servir à répondre à des questions comme celle-ci :
    Étant donné que les gens fument pour des raisons très variées, comment créer une campagne efficace de lutte contre le tabagisme?

    Pour répondre à cette question, il faut tenir compte du genre: Ce ne sont pas les mêmes raisons qui poussent les adolescentes et les adolescents à fumer. Les premières invoquent la curiosité, ainsi que le désir d'avoir des amies et d'appartenir à un groupe. Les adolescents, eux, invoquent plutôt le plaisir ainsi que la volonté d'impressionner les autres et d'être indépendants.

    Il faut aussi tenir compte d'autres facteurs:
    La faible scolarisation, la monoparentalité et l'absence de soutien social sont toutes des facteurs associés au tabagisme. Il est donc important d'en tenir compte, parallèlement au genre et à d'autres facteurs, pour concevoir une campagne efficace de lutte contre le tabagisme.

  • Exemple 2: Congé parental

    L'ACS+ pourrait servir à répondre à des questions comme celle-ci:
    Étant donné qu'il existe de nombreux types de familles au Canada, comment créer un régime de congés parentaux équitable?

    Pour répondre à cette question, il faut tenir compte du genre:
    En général, la société s'attend à ce que les femmes restent à la maison pour prendre soin de leurs enfants. Pour ce qui est des hommes, on s'attend surtout à ce qu'ils subviennent aux besoins économiques de leur famille.

    Il faut aussi tenir compte d'autres facteurs:
    Les besoins des familles en matière de services de garde risquent d'être différents selon qu'on a affaire à des parents seuls, à des couples homosexuels ou à des couples hétérosexuels. Il est important de tenir compte de la structure familiale, parallèlement au genre et à d'autres facteurs, pour concevoir et mettre en œuvre un régime équitable de congés parentaux.

  • Exemple 3: Renseignements sur l'établissement

    L'ACS+ pourrait servir à répondre à des questions comme celle-ci:
    Étant donné que les gens immigrent pour des raisons très diverses (par exemple, pour investir, retrouver des membres de leur famille ou fuir une situation dangereuse), quelle est la meilleure façon de renseigner les nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants?

    Pour répondre à cette question, il faut tenir compte du genre:
    Les immigrantes et les immigrants peuvent avoir des besoins différents, notamment en ce qui a trait à la formation linguistique, aux services de garde et à l'intégration sociale. En général, ils ne possèdent pas non plus le même genre de compétences et d'expérience à leur entrée sur le marché du travail canadien.

    Il faut aussi tenir compte d'autres facteurs:
    Les programmes et les services dont ont besoin les nouvelles arrivantes peuvent être différents de ceux dont ont besoin les nouveaux arrivants, et être influencés par un éventail de facteurs, notamment le revenu, la scolarité et la langue. Il est essentiel de comprendre ces facteurs pour fournir un service équitable et des renseignements utiles sur l'établissement au Canada.

  • Exemple 4: Itinérance

    Chez les hommes, l'itinérance est souvent liée par la maladie mentale et la toxicomanie. Quand une femme se retrouve sans abri, c'est souvent parce qu'elle a été victime de violence. Puisque les causes sont différentes, il faut des solutions différentes.

  • Exemple 5: Transport en commun

    Les résultats d'une vérification effectuée par une régie de transport en commun ont indiqué que la sécurité était une préoccupation importante, tout particulièrement pour les passagères du métro. Des mesures ont donc été prises: des caméras ont été installées dans les zones d'attente et on a aussi amélioré l'éclairage et le système d'interphone.

  • Exemple 6: Maladie cardiaque

    Certaines maladies, comme les maladies cardiaques et les crises cardiaques, peuvent se présenter différemment selon le sexe. La scolarité, la langue et le revenu peuvent aussi influer sur la façon dont la maladie sera vécue et sur la guérison (mentionnons, par exemple, le régime alimentaire des malades et leur capacité à communiquer avec le personnel médical).

Qu'est-ce que l'ACS+ selon Condition féminine Canada:

L'ACS+ est un outil analytique qui examine les répercussions potentielles des politiques, des programmes et des initiatives sur différents groupes de femmes, d'hommes, de filles et de garçons, en tenant compte du genre et d'autres facteurs identitaires. Appliquée au travail gouvernemental, l'ACS+ aide à comprendre les répercussions des politiques publiques sur les Canadiennes et les Canadiens d'horizons divers.

Quelques facteurs d’identité:

Diagramme illustrant neuf facteurs d’identité distincts, soit l’âge, la langue, l’orientation sexuelle, la scolarité, le handicap, le lieu de résidence, la culture, l’origine ethnique et le revenu. On distingue deux silhouettes féminines et deux silhouettes masculines; deux sont de jeunes personnes.

Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des facteurs d'identité. Le poids de chaque facteur dépend de la situation. Quels sont les facteurs importants dans votre vie et pour votre travail?

Où que vous viviez, il y a des mesures législatives, des politiques et des programmes publics dont vous pouvez profiter ou qui ont un effet sur votre vie. Les facteurs qui recoupent votre sexe (p.ex., votre âge, votre revenu et votre origine ethnique) influent sur votre capacité à vous prévaloir des initiatives du gouvernement fédéral.

Les programmes et les outils suivants tiennent compte du genre et d'autres facteurs :

  • Campagne de lutte contre le tabagisme;
  • Politiques sur les congés parentaux;
  • Renseignements sur l'établissement au Canada pour les nouvelles immigrantes et les nouveaux immigrants.

D'autres exemples :

  • Refuges pour les sans-abri;
  • Réseaux de transport en commun;
  • Formation en matière de finances personnelles;
  • Recherche sur les maladies cardiaques.

L'ACS+ améliore souvent la planification, l'élaboration et la mise en œuvre des services et des programmes.

Le rôle du gouvernement du Canada

Le gouvernement du Canada a le devoir de faire en sorte que les politiques publiques ne nuisent pas aux Canadiennes et aux Canadiens, adultes ou enfants. C'est pourquoi il compte faire de l'ACS+ un rouage essentiel de la formulation et de l'évaluation des politiques, des programmes, des mesures législatives et des services, ainsi que de la prise de décisions. Les fonctionnaires de l'administration fédérale doivent utiliser l'ACS+ pour planifier, mettre en œuvre et évaluer les initiatives gouvernementales.

Pour les fonctionnaires fédéraux

Améliorer la prise de décisions afin de produire de meilleurs résultats pour les Canadiennes et les Canadiens

Le gouvernement du Canada cherche à faire en sorte que ses initiatives prennent bien en compte la diversité de la société canadienne.

Mythes

1. Les femmes et les hommes sont maintenant égaux au Canada, l'ACS+ n'est donc pas nécessaire.

La réalité des hommes diffère de celle des femmes en raison du sexe (différences biologiques) et du genre (différences sociales). D'importants progrès ont été accomplis au chapitre économique et social, mais l'égalité complète n'a pas encore été atteinte. De plus, différentes populations de femmes et d'hommes peuvent vivre des inégalités attribuables à d'autres facteurs dans leur vie.

2. L'ACS+ défend les intérêts des femmes.

L'ACS+ ne défend personne en particulier. Il s'agit d'une méthode d'analyse qui sert à détecter les différences potentielles dans les effets que des politiques, des programmes et initiatives, en cours d'élaboration ou à l'étude, ont ou pourraient avoir sur diverses populations. Le but: garantir que ces différences soient bien prises en compte.

3. L'ACS+ ne s'applique qu'aux femmes et aux problèmes des femmes.

L'ACS+ s'applique à une vaste gamme d'enjeux et profite à tout le monde. La population du Canada n'est pas homogène, et il ne faut pas faire comme si elle l'était. L'ACS+ permet de faire en sorte que les politiques, les programmes et les mesures législatives servent les intérêts de l'ensemble des Canadiennes et des Canadiens.

4. L'ACS+ a un parti pris contre les hommes.

L'ACS+ a pour objet de fournir une analyse complète des mesures gouvernementales envisagées et de leurs répercussions sur l'ensemble de la population du pays; elle ne privilégie pas un segment particulier de la population.

5. L'ACS+ n'est pas applicable à tous les secteurs.

L'ACS+ peut être et a, de fait, été utilisée dans une vaste gamme de secteurs, dont l'éducation, le transport, l'immigration et la santé. Elle s'applique autant aux enjeux sociaux qu'aux enjeux économiques, scientifiques et autres.

Date de modification :