Précis : Comment encourager les filles et les jeunes femmes à s’intéresser aux sciences, à la technologie, au génie et aux mathématiques?

Au début de leur scolarité, les filles sont aussi bonnes en mathématiques que les garçons, mais, vers l'âge de 15 ans, les garçons commencent à les surpasserNote de bas de page 1, et elles voient conséquemment leurs choix d'études postsecondaires et de carrière se réduire.

Les femmes continuent de dominer les domaines qui sont traditionnellement considérés comme féminins, tels que l'enseignement et les sciences infirmières — des domaines où les revenus sont plus faibles que dans ceux dominés par les hommesNote de bas de page 2.

« Il y a environ une chance sur 286 qu'une fillette inscrite en première année obtienne un doctorat en sciences ou en génie (une chance sur 167 du côté des garçons). Aujourd'hui, un seul élève d'une école élémentaire canadienne de taille moyenne recevra un doctorat, et ce sera probablement un garçon. »Note de bas de page 3

Persistance des rôles sexués traditionnels

études postsecondaires et carrière

Comment encourager les filles et les jeunes femmes à s'intéresser aux sciences, à la technologie, au génie et aux mathématiques?

Pour en savoir plus, consultez Au-delà des apparences : Dossier d'information sur les principaux enjeux touchant les filles au Canada (2013) de la Fondation filles d'action, accessible à l'adresse girlsactionfoundation.ca/fr/au-del-des-apparences-dossier-d-information-sur-les-principaux-enjeux-touchant-les-filles-au-canada.

Date de modification: