La cyberintimidation et la cyberexploitation sexuelle dans la vie des filles et des jeunes femmes - Aperçu de l’atelier

Contexte

Les hautes et hauts fonctionnaires fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la condition féminine ont collaboré pour organiser un atelier d'une journée sur la cyberintimidation et la cyberexploitation sexuelle dans la vie des filles et des jeunes femmes; l'atelier a eu lieu en octobre 2013. La cyberintimidation et la cyberexploitation sexuelle constituent des problèmes nouveaux et prioritaires dans de nombreuses administrations. L'atelier visait principalement à mieux connaître et comprendre la question par rapport à l'autoexploitation et à l'exploitation par des pairs, ainsi qu'à examiner des interventions prometteuses. Des universitaires, des jeunes et des hautes et hauts fonctionnaires ainsi que des représentantes et représentants du milieu scolaire, d'organisations non gouvernementales et des forces de l'ordre ont participé à l'atelier.

Un grand nombre d'intervenantes et d'intervenants de divers horizons – représentantes et représentants d'organisations locales et nationales, hautes et hauts fonctionnaires, universitaires et jeunes de tout le pays – ont mis en commun leurs connaissances tout au long de la journée. Les thèmes allaient de considérations relatives au respect de la vie privée et à la diversité aux points de vue des jeunes sur les diverses questions abordées, en passant par des initiatives de différents secteurs en matière de prévention et d'intervention.

Faits saillants

Certaines formes de cyberintimidation et de cyberexploitation sexuelle sont assimilables à de la violence sexiste.

Plus les enfants et les jeunes utilisent la technologie, plus la cyberintimidation et la cyberexploitation sexuelle, en particulier les sextos, augmentent.

Pistes de réflexion

Les approches efficaces de prévention  et d'élimination de la cyberintimidation et de la cyberexploitation sexuelle reposent sur des efforts multisectoriels aux volets multiples.

Les intervenantes et intervenants ont présenté les approches suivantes, qu'ils recommandent d'utiliser conjointement.

Pour comprendre et résoudre les problèmes, il est essentiel de demander aux jeunes ce qu'ils en pensent.

Le panel de jeunes a également souligné ce qui suit.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Perreault, Samuel (dir.). 2011. Les incidents autodéclarés de victimisation sur Internet au Canada, 2009. Statistique Canada, p. 5. http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/110915/dq110915c-fra.htm

Retour â la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Ibid., note de bas de page 1, p. 5.

Retour â la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Freeman, John et autres. 2011. La santé des jeunes Canadiens: un accent sur la santé mentale, Agence de la santé publique du Canada, p. 175. http://www.phac-aspc.gc.ca/hp-ps/dca-dea/publications/hbsc-mental-mentale/index-fra.php  

Retour â la référence de la note de bas de page 3

Date de modification: