Vidéos

Julie Lalonde (Prix Jeunesse), Ottawa (Ontario), Lauréate, 2013, Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire « personne »

Julie Lalonde (Prix Jeunesse), Ottawa (Ontario), Lauréate, 2013, Prix du Gouverneur général en commémoration de l'affaire « personne »

Chers amis, j'aimerais saluer la confiance qui anime
non seulement les Célèbres cinq, mais aussi
toutes les personnes qui font progresser la cause des femmes.
Récemment, ma grand-mère a parlé pour la première fois
du fait qu'elle a été victime de violence conjugale
pendant plusieurs années.
Et mon grand-père est toujours vivant.
Dénoncer son agresseur à 74 ans et dire qu'elle ne
veut plus rester invisible, que nous sommes importantes,
que nous faisons partie de cette communauté
et que nous devons cesser d'agir comme des victimes
qui ont survécu à la violence conjugale
et sexuelle et comme des parias qui ne devraient pas
faire partie de notre communauté,
je crois que c'est un geste très porteur.
Grâce à ses travaux, Julie Lalonde joue un grand rôle
dans l'amélioration de la situation des femmes
et des filles et contribue à mettre un terme
aux agressions et au harcèlement sexuels.
En tant que jeune professionnelle,
elle a conçu et géré la campagne ontarienne Traçons les limites,
qui vise à sensibiliser le public à la violence sexuelle.
Depuis sept ans, elle fait activement du bénévolat
dans un centre d'aide aux victimes d'agression sexuelle,
le Sexual Assault Support Centre of Ottawa.
Par son implication, Mme Lalonde montre comment
les jeunes Canadiens peuvent être des leaders d'exception
et contribuer à rendre leur collectivité plus sûre
et plus équitable pour les femmes et les hommes.
Lorsque mon université a menacé de me poursuivre parce que je
ne cessais de parler d'agression sexuelle sur le campus,
mes parents ont réagi en m'achetant un mégaphone.
C'est à cela que ressemble la solidarité,
et si vos parents ne sont pas féministes,
je vous recommande fortement d'investir pour vous
en trouver car ils sont merveilleux.
Il est très facile maintenant de dire qu'il faut des cours
sur la condition féminine dans les écoles secondaires
et que les survivantes d'une agression sexuelle méritent
le respect et la dignité sur les campus.
C'est parce que le travail a déjà été fait.
Et pour tous ces gens qui étaient à mes côtés lorsque
ces enjeux n'étaient pas populaires,
lorsqu'il s'agissait d'une lutte solitaire,
lorsque les gens posaient rapidement un jugement
mais hésitaient longuement avant de me donner leur soutien,
ce sont ces gens à qui je pense aujourd'hui.
Ceux qui se tenaient à mes côtés lorsque très peu
de gens étaient prêts à le faire.
Et sans eux, je ne pourrais pas faire tout ce que je fais.
Vous êtes mon monde, je vous adore et vous remercie beaucoup.

Date de modification: