Message de la ministre

Je suis heureuse de vous présenter le Rapport ministériel sur le rendement 2015-2016 de Condition féminine Canada.

L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Condition féminine

L’année prochaine, nous fêterons le 150e anniversaire de notre pays. La population canadienne peut être très fière du progrès de la condition des femmes et des filles au Canada. Néanmoins, nous savons pertinemment que l’égalité véritable entre les femmes et les hommes reste hors de portée dans notre société. La violence fondée sur le sexe demeure un obstacle important à cette égalité, tout comme l’écart salarial entre les femmes et les hommes. D’autres obstacles empêchent aussi les femmes d’accéder à des postes de pouvoir et des désavantages inacceptables persistent chez les Canadiennes d’horizons divers

Si nous voulons changer les attitudes dans notre société, ainsi que les pratiques institutionnelles qui renforcent et perpétuent les inégalités entre les sexes, chacune et chacun d’entre nous devra fournir sa part d’efforts. Nous sommes résolus à montrer la voie, comme l’a fait le premier ministre dès son arrivée au pouvoir en formant le premier Cabinet fédéral paritaire.

Au cours de l’exercice 2015-2016, Condition féminine Canada a travaillé de concert avec le ministère de la Justice et le ministère des Affaires indiennes et du Nord pour préparer l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Ces travaux préparatoires ont permis de définir le mandat et l’envergure de l’enquête, à laquelle, il convient de souligner que, les gouvernements provinciaux et territoriaux ont convenu de participer pleinement. J’ai également entrepris un large dialogue avec des intervenantes et intervenants clés afin de recueillir leur point de vue sur la stratégie fédérale à venir contre la violence fondée sur le sexe. Cette stratégie sera fondée sur les faits et cadrée en tenant compte des points de vue de la population canadienne. Par ailleurs, fidèle à sa volonté de promouvoir le dialogue entre les parties prenantes et les décisionnaires pour conduire à des décisions plus éclairées, le gouvernement du Canada a rétabli l’admissibilité des activités de revendication dans le cadre des projets financés par Condition féminine Canada.

En 2015-2016, le gouvernement du Canada a réaffirmé sa volonté d’utiliser l’analyse comparative entre les sexes (ACS) dans la prise des décisions. CFC a saisi la balle au bond et étendu ses efforts de sensibilisation et de développement des compétences en ACS, à l’intérieur du secteur public fédéral et au-delà. En collaboration avec le Bureau du Conseil privé et le Secrétariat du Conseil du Trésor, CFC a formulé et déposé le Plan d'action sur l’analyse comparative entre les sexes (2016-2020). Ce Plan d’action sert de feuille de route aux ministères et organismes fédéraux pour l’implantation de leur cadre interne, nécessaire à l’intégration durable de l’ACS au processus d’élaboration des initiatives fédérales

Le Canada souscrit pleinement aux Objectifs de développement durable des Nations Unies, qui reflètent bon nombre des grandes valeurs canadiennes, dont celle de l’égalité entre les femmes et les hommes. À ce chapitre, nous entendons montrer la voie à suivre pour « parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ». Nous donnerons l’exemple en adoptant les mesures nécessaires afin que personne ne soit laissé pour compte. Pour ce faire, le gouvernement du Canada a mis au point un cadre global des résultats, lequel inclut des résultats tangibles qui concordent avec l’objectif onusien d’égalité entre les sexes. Ce cadre servira de feuille de route et aidera le pays à coordonner ses efforts, à tirer parti des partenariats et à mobiliser les collectivités et les institutions en vue d’atteindre l’objectif ultime, à savoir l’égalité entre les sexes dans tous les aspects de la société canadienne.

À la 60e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, le Canada est ressorti à nouveau comme un chef de file. En effet, par son engagement actif, ses interventions stratégiques et son travail de concertation, il a influé sur bon nombre de résultats clés de la session. Ce renouvellement de notre engagement envers l’égalité entre les sexes nous a mené à soumettre notre candidature pour un siège à la Commission pour la période de 2017 à 2021.

Condition féminine Canada continue d’apporter son soutien à des initiatives fédérales clés, de nature à faire avancer l’égalité entre les sexes. Cela comprend l’augmentation des investissements dans l’infrastructure sociale, notamment les maisons de transition et d’hébergement qui accueillent les femmes qui fuient la violence familiale. Cela comprend aussi la nouvelle allocation canadienne pour enfants et les changements apportés afin d’accroître la diversité dans les nominations fédérales par décret.

Condition féminine Canada accomplit un travail d’une large portée qui est essentiel pour atteindre nos buts communs et nous rapprocher de l’idéal d’égalité entre les sexes auquel aspire le gouvernement du Canada. En route vers cet idéal, nous resterons à l’écoute de la population canadienne, mobiliserons nos partenaires des secteurs public, privé et bénévole, et veillerons à prendre des décisions qui se fondent sur une solide expertise et font appel aux meilleures données disponibles. La société saine et inclusive dont nous rêvons, nous pourrons la léguer en héritage à nos enfants et petits-enfants si nous travaillons ensemble à la construire.

L’honorable Patty Hajdu, C. P., députée
Ministre de la Condition féminine

Date de modification :