Violence dans les fréquentations

La violence dans les fréquentations peut prendre bien des formes. L'une de ces formes est l'activité sexuelle non désirée ou forcée, qui est un crime.

La violence dans les fréquentations peut également prendre la forme de harcèlement ou de traque furtive, ce qui inclut le fait de suivre, de surveiller et d'appeler sans cesse, de façon malveillante et non désirée. Cela inclut aussi menacer la famille, les amies et amis ou les animaux de compagnie de la personne fréquentée ou d'une ancienne fréquentation.

La violence dans les fréquentations peut aussi prendre la forme de violence psychologique ou émotionnelle, ce qui comprend rabaisser l'autre ou essayer de contrôler sa vie (p. ex., limiter ses contacts avec sa famille ou ses amies et amis).

Une personne que tu fréquentes ou que tu as fréquentée pourrait devenir violente si elle a un ou plusieurs des comportements ci-dessous :

  • Elle se montre jalouse ou possessive, te donne des ordres ou essaie de contrôler ta vie;
  • Elle surveille tes allées et venues;
  • Elle refuse de rompre;
  • Elle t'engueule ou t'insulte régulièrement;
  • Elle t'empoigne, te frappe, te pousse ou te bouscule;
  • Elle se vante de maltraiter d'autres gens, se fâche facilement ou se bagarre régulièrement;
  • Elle fait pression sur toi pour que vous ayez des relations sexuelles;
  • Elle a vécu plusieurs relations malsaines par le passé, mais ce n'était pas sa faute à elle si les choses ont mal tourné;
  • Elle consomme de la drogue ou de l'alcool et te force aussi à consommer.

Autres signes avertisseurs :

  • On dit que tu sembles avoir peur ou être en proie à la nervosité quand tu te trouves en sa présence;
  • Ta famille ainsi que tes amies et amis disent craindre pour ta sécurité.

Tu es jeune et tu es aux prises avec la violence ou tu as vu une personne être maltraitée? Tu peux appeler Jeunesse, J'écoute en composant le 1-800-668-6868 afin de parler à une personne qui pourra t'aider. Cet appel est gratuit et on ne te demandera pas ton nom.

Note sur les sources :

Adapté du contenu du site Web de la Croix-Rouge canadienne (http://www.croixrouge.ca/article.asp?id=7981&tid=030)

Date de modification :