Comment intervenir de façon sécuritaire

Si vous êtes témoin de paroles ou de gestes irrespectueux, violents ou blessants, ou si vous pensez qu'une personne est victime de mauvais traitements, vous pouvez intervenir de différentes façons. Toutefois, il ne faut pas oublier qu'en présence d'une personne violente, une situation peut rapidement dégénérer et devenir dangereuse. Par conséquent, faites preuve de prudence afin de vous protéger du danger.

Composez le 9-1-1 ou appelez la police

Si vous croyez qu'une situation présente un danger immédiat pour vous-même ou pour une personne proche de vous, composez le 9-1-1 ou appelez la police.

Signalez les mauvais traitements envers des enfants

Si vous croyez qu'un enfant est maltraité, vous avez légalement le devoir de le signaler. Composez le 9-1-1 ou, encore, téléphonez à la police ou aux services locaux d'aide à l'enfance.

Offrez votre aide

Si vous voyez un personne se faire harceler ou maltraiter, votre simple présence peut aider. Demandez-lui « Est-ce que ça va? » ou « Comment puis-je vous aider? ». Ces questions peuvent suffire à faire reculer l'agresseur ou l'agresseuse. Par contre, si vous croyez qu'une telle intervention vous mettra en danger, composez plutôt le 9-1-1 ou appelez la police.

Tournez le dos

Quand quelqu'un tient des propos dénigrants, vous pouvez refuser de poursuivre la conversation ou vous éloigner. Le fait d'en rire ou de les ignorer laisserait non seulement entendre que vous acceptez ce genre de comportement, mais peut inciter l'auteur ou l'auteure à continuer dans cette voie.

Brisez le silence

Dites aux autres que vous ne tolérez pas la violence faite aux femmes et aux filles, pas plus que les gestes dénigrants, humiliants ou offensants envers elles. Répliquez sans détour à ce que vous voyez. Par exemple :

  • « Je ne la trouve pas drôle, ta plaisanterie. » « Cette blague me met mal à l'aise. »
  • « Laisse-la tranquille. » « Je n'aime pas la façon dont tu la traites. Arrête. »
  • « Tes paroles, tes gestes sont injustifiés. Ce que tu dis, ce que tu fais là n'est pas correct. »
  • « Comment te sentirais-tu si une personne faisait cela à ta mère, à ta grand-mère, à ta sœur, à ta femme ou, encore, à ta fille? »
Date de modification :