Glossaire

Stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe

Allosexuel, allosexuelle – Générique qui englobe les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres, intersexuées et d’autres qui n’adhèrent pas à la division binaire traditionnelle du genre, de son expression et des sexualités.

Approche respectueuse de la culture – Approches qui reconnaissent et transforment les relations de pouvoir inégales entre les prestataires de services et les personnes survivantes en relations équitables caractérisées par le respect, la responsabilité partagée et l’échange culturel. La culture, les valeurs et les préférences des personnes survivantes doivent être prises en compte dans la prestation des services.

Approche tenant compte des traumatismes – Approches qui tiennent compte des effets permanents des traumatismes sur les personnes survivantes et à l’intérieur desquelles l’information, les ressources et les services sont adaptés pour éviter d’en causer de nouveaux.

Biphobie – Désigne un ensemble de croyances, d’attitudes et de comportements négatifs visant la bisexualité et les personnes bisexuelles. La biphobie peut prendre la forme de stéréotypes négatifs, d’intolérance et de discrimination envers les personnes concernées.

Bispirituel – Terme contemporain utilisé dans certaines cultures autochtones de l’Amérique du Nord pour désigner les personnes allosexuelles dans leur communauté.

Capacitisme – Désigne un ensemble de croyances et de comportements nocifs et discriminatoires qui attribuent une valeur moindre aux personnes handicapées, c'est-à-dire qui vivent avec une déficience physique, intellectuelle ou affective.

Classisme – Désigne un ensemble de croyances, d’attitudes et de comportements propices à la dépréciation, à l’exploitation et à l’exclusion systématiques de personnes que l’on considère d’un rang inférieur dans la hiérarchie sociale.

Genre – Désigne les identités et rôles sexués qui sont associés aux mâles (ou à la masculinité) et aux femelles (ou à la féminité) dans une culture donnée. Le genre (Simone de Beauvoir parlait du sexe social) est souvent confondu avec le sexe qui est, lui, biologique. Cependant, le genre d’une personne — et la manière dont elle choisit de l’exprimer par son comportement et son apparence — ne correspond pas forcément à son sexe, ni même à ses désirs sexuels. En fait, le genre et son expression se situent sur un continuum. Certaines personnes s’identifient fortement au genre traditionnellement associé à leur sexe biologique : ce sont les personnes cisgenres. D’autres s’identifient plutôt au sexe « opposé » à celui qui leur a été assigné à la naissance. Certaines sentent que leur genre est un mélange de « mâle » et de « femelle », et d’autres se sentent sans genre. Le terme transgenre est un générique qui désigne des personnes dont l’identité et l’expression de genre s’écartent des normes sociales. Une gamme de termes sont utilisés pour témoigner de la diversité des identités de genre et de leur expression : non-binaire, LGBTQ, queer, neutrois, agenre, non conforme dans le genre, etc.

Homophobie – Désigne une gamme d’attitudes, de croyances et de comportements négatifs qui visent les personnes considérées comme appartenant à la communauté allosexuelle et qui génèrent des effets systémiques de souffrance, de discrimination et de violence. Voir aussi : transphobie, biphobie.

Intersexué – Défini par la Intersex Society of North America comme un terme général utilisé pour désigner une variété de conditions dans lesquelles une personne est née avec un appareil reproducteur ou une anatomie sexuelle qui ne semble pas correspondre aux définitions typiques de « femelle » ou « mâle ».

Racisme – Subordination, oppression et exploitation systémiques d’un groupe de personnes sur la base de caractéristiques physiques (p. ex. la couleur de la peau) ou culturelle perçues. Le racisme est fondé sur des croyances et des comportements qui assument la supériorité biologique ou culturelle d’un groupe racial par rapport aux autres, ce qui donne du pouvoir et des privilèges au groupe dominant et se traduit par un traitement injuste et des occasions limitées pour les autres.

Transphobie – Désigne des attitudes et sentiments négatifs envers les personnes transgenres ou de genre non binaire, et génère des effets systémiques de souffrance, de discrimination et de violence.

Violence entre partenaires intimes – Dommages corporels, sexuels ou psychologiques qui surviennent dans le cadre de relations intimes, notamment dans le cadre du mariage, de la cohabitation et des fréquentations amoureuses. La négligence et le harcèlement sont aussi des formes de violence entre partenaires intimes. Celle-ci peut se produire pendant la relation ou après une rupture. On peut la rencontrer tant dans les relations hétérosexuelles qu’homosexuelles. La violence peut être perpétrée par un seul des partenaires ou par les deux. Voir aussi : violence familiale

Violence fondée sur le sexe – Toute forme de violence exercée contre une personne en raison de son sexe, de son identité sexuelle, de l’expression de cette identité ou du sexe auquel on l’identifie. La violence fondée sur le sexe prend de nombreuses formes, y compris la violence physique, économique, sexuelle, psychologique et affective.

Violence familiale – Toute forme de mauvais traitement ou de négligence à l’égard d’une personne — enfant ou adulte — de la part d’une ou un membre de sa famille ou de quelqu’un avec qui elle a un lien de confiance ou de dépendance très étroit. Il s’agit d’un abus de pouvoir qui a pour but de la contrôler ou de la blesser.

Date de modification :