Introduction à l'ACS+

Prestations de services et opérations

La prestation de services comprend des activités visant à servir la population canadienne; elle englobe tout, de la conception du modèle de prestation à l’interaction directe avec la clientèle.

On croit souvent à tort que l’ACS+ vise seulement les secteurs responsables de la politique sociale. Mais elle peut aussi servir dans les secteurs hautement opérationnels, notamment les secteurs militaire et de la défense, la gestion frontalière, les services correctionnels et d’autres secteurs liés à la sécurité publique.

deux figures se serrant la main

Le module optionnel, Bâtir un cadre appuyant l’ACS+ dans votre organisme ou votre ministère, comprend une étude de cas qui illustre la façon dont l’ACS+ peut être employée dans un contexte opérationnel. Lorsqu’elle sert à l’élaboration de politiques en matière de ressources humaines et de diversité, elle peut aider à approfondir les enjeux systémiques qui peuvent avoir une incidence sur la composition de certains secteurs ou effectifs. Prenez quelques minutes à la fin du cours pour vous familiariser avec cette étude de cas.

Il est essentiel d’assurer l’accessibilité des programmes et services et la satisfaction des besoins de la clientèle. Voici quelques-unes des questions à poser pour intégrer l’ACS+ à la prestation de services et aux opérations :

  • Quelles sont les caractéristiques des populations de femmes et d’hommes d’horizons divers visées par un programme ou un service?
  • Est-ce que les personnes qui offrent directement les services au public sont représentatives de la population et de sa diversité? Est-ce que cela peut avoir une incidence sur la façon dont le public perçoit un service ou la capacité de ce service à répondre aux besoins de la population?
  • Toutes les personnes ont-elles un accès équitable au programme ou au service?
  • Les prestataires de services ont-ils accès à une formation qui les sensibilise aux besoins de toutes les populations?
  • A-t-on pris en considération divers points de vue avant d’élaborer un plan opérationnel ou un modèle de prestation de services? 

Voici un exemple qui illustre comment l’ACS+ est appliquée à l’administration et aux operations :

La sécurité des Canadiennes et Canadiens : une priorité ici et partout dans le monde

La sécurité des Canadiennes et Canadiens : une priorité ici et partout dans le monde – Transcript

(Le logo de l'ACS+ apparaît et s'anime à l'écran)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
LA SÉCURITÉ DES CANADIENNES ET CANADIENS : UNE PRIORITÉ ICI ET PARTOUT DANS LE MONDE)

(NARRATEUR :)

Les voyages aériens nous permettent d'explorer le monde
et amènent de plus en plus de personnes à nos portes.

(Un dessin animé montre une scène d'extérieur dans un aéroport. Un avion approche de la passerelle de débarquement et un autre atterrit.)

Les aéroports canadiens se modernisent. Les services y sont rationalisés et la sécurité
rehaussée pour améliorer l'agrément des voyageuses et voyageurs.

(Une scène d'intérieur à l'aéroport apparaît, qui montre des bornes d'inspection primaire, des agents/agentes des services frontaliers, ainsi que des voyageuses et voyageurs hétéroclites qui attendent en ligne pour la vérification de sécurité.)

Les bornes d'inspection primaire de l'Agence des services frontaliers du Canada ont été
établies dans les aéroports canadiens les plus achalandés. Elles visent à améliorer
les services frontaliers pour les personnes effectuant des voyages internationaux.

([Un voyageur] s'approche d'une borne d'inspection primaire. On peut lire l'acronyme « ASFC » sur l'écran de la borne.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
LES BORNES D'INSPECTION PRIMAIRE
L'AGENCE DES SERVICES FRONTALIERS DU CANADA (ASFC)
AMÉLIORER LES SERVICES FRONTALIERS)

Dès leur arrivée au Canada, la plupart de ces personnes feront contrôler leurs documents
de voyage à l'une de ces bornes. Leur identité sera confirmée grâce à la technologie de
reconnaissance faciale, après quoi elles seront invitées à remplir une déclaration à l'écran.

Simple, n'est-ce pas?

(Les images à l'écran intègrent des prises réelles qui montrent de vraies bornes d'inspection primaire dans un aéroport. Une voyageuse s'approche d'une borne et l'utilise pour faire contrôler ses documents de voyage, puis confirmer son identité au moyen de la reconnaissance faciale. La voyageuse reçoit ensuite un reçu de la borne.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
POUR LA MAJORITÉ DES VOYAGEUSES ET VOYAGEURS
CONTRÔLE DES DOCUMENTS
CONFIRMATION D'IDENTITÉ
DÉCLARATION À L'ÉCRAN)

Voyons de plus près. Tout au long du processus de planification, l'Agence a utilisé l'analyse
comparative entre les sexes plus – ou ACS+ – pour orienter
la conception et le déploiement des bornes.

(Un dessin animé montre un voyageur qui s'approche d'une borne d'inspection primaire. Le logo de l'ACS+ apparaît à l'écran de la borne et s'anime.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
CONCEPTION ET DÉPLOIEMENT)

L'ACS+ est une méthode d'analyse qui permet d'évaluer la façon dont les initiatives
touchent les gens de différents horizons.

(Un escalier s'affiche à l'écran et un personnage allumette en gravit les trois marches en transportant un porte-document. Un personnage allumette tenant une canne surgit sur la marche supérieure. Un troisième gravit à son tour l'escalier. Enfin, un quatrième personnage allumette entre dans l'image en poussant une poussette, s'arrête au bas de l'escalier, puis regarde vers le haut.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
Sur la plus haute marche, on peut lire les mots : MÉTHODE D'ANALYSE.
Sur la marche du milieu, on peut lire : LA FAÇON DONT LES INITIATIVES TOUCHENT
Sur la marche inférieure, on peut lire : LES GENS DE DIFFÉRENTS HORIZONS)

L'identité de chacun et chacune est façonnée par de multiples facteurs qui se recoupent
et qui colorent notre réalité quotidienne.

C'est ce que l'on appelle l'intersectionnalité.

(Un personnage allumette apparaît à l'intérieur d'un cercle, autour duquel rayonnent plusieurs lignes qui s'entrecroisent.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
MULTIPLES FACTEURS
SE RECOUPENT
ET FAÇONNENT NOTRE IDENTITÉ)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
Le mot INTERSECTIONNALITÉ apparaît à l'écran. Une ligne vient l'encadrer.)

En effet, l'ACS+ examine le recoupement du sexe et du genre avec d'autres facteurs
identitaires tels que la race, l'ethnicité, la religion, l'âge
et les déficiences mentales ou physiques.

(Le logo de l'ACS+ s'affiche à l'écran. Tandis que le logo s'estompe, un nouveau signe d'addition apparaît en tournant sur lui-même. Plusieurs lignes en rayonnent et s'entrecroisent. Les mots « Sexe » et « Genre » apparaissent sur la barre horizontale du signe « + ».)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Les mots RECOUPEMENT et D'IDENTITÉS surgissent du signe d'addition et s'en éloignent progressivement.)

(Quatre nouvelles barres s'affichent et transforment le signe d'addition en virevent à douze pales. Outre les mots « sexe » et « genre », on peut maintenant y lire aussi : lieu de résidence, culture, revenu, orientation sexuelle, scolarité, race, origine ethnique, religion, âge, handicap.)

Mais qu'est-ce que cela veut dire pour les bornes aéroportuaires?

(Un zoom arrière s'effectue pour révéler le virevent occupant maintenant l'écran d'une borne.)

Pour garantir que la technologie ne désavantage personne, on a évalué les composantes techniques
et logistiques des inspections frontalières dans les aéroports.

(Des photos de personnes appartenant à des populations diverses apparaissent à l'écran. Une vague après l'autre, les photos disparaissent et sont remplacées par des nouvelles, montrant d'autres visages hétérogènes.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
QUE PERSONNE NE SOIT DÉSAVANTAGÉ
ÉVALUATION TECHNIQUE ET LOGISTIQUES)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Les mots INSPECTION À L'AÉROPORT apparaissent dans un cadre. Puis, tout autour du cadre, s'ajoutent les mots : SEXE, ÂGE, MOBILITÉ, FACTEURS SOCIOÉCONOMIQUES. )

En portant une attention particulière au sexe et à d'autres facteurs croisés –
dont l'âge, la mobilité et les facteurs socio-économiques.

Pour ce faire, l'Agence des services frontaliers s'est fondée sur des données qualitatives
et quantitatives de diverses sources — des publications universitaires, des statistiques
et des rapports de recherche — afin de déterminer les effets éventuels de la technologie sur
différents groupes et concevoir des mesures et stratégies d'atténuation.

(Une feuille de papier apparaît. On peut y voir des publications en format numérique et sur support papier. Des lignes en pointillé partent des publications pour atteindre l'acronyme « ASFC ».)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
ÉVALUATION
FONDÉE SUR
DES DONNÉES QUALITATIVES ET QUANTITATIVES)

(Une autre feuille de papier vient occuper l'espace de l'écran. Un personnage allumette y apparaît. Au-dessus de sa tête, on voit bientôt un phylactère et à l'intérieur du phylactère, trois pictogrammes. Le premier représente un cahier; le second, une page couverte de diagrammes; et le troisième, un livre.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
ÉVALUATION
EFFETS
MESURES
STRATÉGIES)

L'ACS+ a démontré que, dans l'ensemble, les bornes auraient peu de répercussions
sur les différents groupes. Elle a cependant découvert un enjeu important :
l'authentification faciale peut toucher différemment les personnes selon leur sexe, âge, mobilité et ethnicité.

(TEXTE À L'ÉCRAN –
BORNES
PEU DE RÉPERCUSSIONS)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Les mots L'AUTHENTIFICATION FACIALE apparaissent dans un encadré. Puis, tout autour du cadre, s'ajoutent les mots : SEXE, ÂGE, MOBILITÉ, ETHNICITÉ. Plusieurs personnages allumettes apparaissent sous les mots.)

Par exemple, la technologie de reconnaissance faciale ne fonctionne pas bien chez les enfants,
mais sa performance s'améliore rapidement à mesure qu'on se rapproche de l'âge adulte.

(Les photos d'un enfant, d'une adolescente et d'un adulte apparaissent. À côté de chaque photo apparaît un diagramme à barres horizontales. La barre du diagramme la plus courte est celle correspondant à l'enfant; la plus longue barre correspond à l'adulte.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
RECONNAISSANCE FACIALE
ENFANCE
ADOLESCENCE
ADULTE)

Pour les groupes touchés, l'utilisation des bornes pourrait entraîner un relâchement
ou un resserrement de la surveillance augmenter le temps requis pour la procédure d'inspection
VOIRE augmenter la fréquence des faux négatifs — de sorte qu'une personne qui aurait
dû être interceptée réussirait à franchir la frontière, par exemple.

Que faire? Fallait-il abandonner la technologie ou ignorer les résultats de l'ACS+? Ni un, ni l'autre.

(Un personnage allumette apparaît à côté d'une borne. Une photo du personnage allumette est prise par la borne et le visage du personnage apparaît sur l'écran de la borne.)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Sur l'écran de la borne, l'acronyme « ASFC » s'affiche.)

(Une loupe est placée au-dessus d'une carte d'identité, puis apparaissent un chronomètre et un point d'interrogation qui s'animent à l'écran.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
SURVEILLANCE RÉDUITE OU ACCRUE
TEMPS D'ATTENTE
FAUX NÉGATIFS
QUE FAIRE ? ABANDONNER LA TECHNOLOGIE OU IGNORER LES RÉSULTATS DE L'ACS+?)

L'Agence des services frontaliers a plutôt utilisé cette information pour élaborer
des stratégies d'atténuation.

(Un point d'interrogation apparaît et des éléments graphiques s'y fondent. Le point d'interrogation grossit et se transforme en crochet.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
STRATÉGIES
POUR RÉDUIRE LES EFFETS INDÉSIRABLES)

Côté technologie, elle a ajusté les critères de correspondance faciale pour réduire autant –
que possible les effets négatifs sur les différents groupes.

(Un zoom arrière s'effectue pour révéler le crochet occupant maintenant l'écran d'une borne. Sur l'écran de la borne, le crochet est remplacé par des bandes de couleur qui s'alignent progressivement pour former le visage d'un personnage allumette.)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Le mot POSITIF s'affiche sur l'écran de la borne.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
CRITÈRES DE RECONNAISSANCE AJUSTÉS POUR RÉDUIRE LES EFFETS NÉGATIFS)

Du point de vue opérationnel, l'Agence a dirigé les personnes dont les résultats
n'étaient pas concluants vers une aire de contrôle visuel. Comme la technologie
continue d'évoluer, l'Agence continuera d'évaluer les bornes et leurs répercussions,
et elle apportera des améliorations en cours de route pour satisfaire aux normes les plus
élevées et assurer la sécurité des voyageurs et voyageuses.

(Un agent des services frontaliers apparaît à l'intérieur d'un cercle et sépare les voyageuses et voyageurs qui arrivent en deux groupes différents, de part et d'autre de l'écran. La scène change ensuite pour montrer à nouveau l'image illustrant l'intérieur de l'aéroport.)

(TEXTE À L'ÉCRAN –
REDIRIGER EN CAS DE RÉSULTAT INCONCLUANT)

(Le logo de l'ACS+ apparaît. Un personnage allumette traverse l'écran et s'assied à un bureau. Le personnage allumette ouvre un ordinateur portatif et commence à taper.)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Les mots suivants s'envolent de l'ordinateur : NORMES ÉLEVÉES, SÉCURITÉ)

Suivez leur exemple et adoptez une approche plus inclusive grâce à l'ACS+!

(TEXTE À L'ÉCRAN –
UNE APPROCHE PLUS INCLUSIVE
AVEC L'AIMABLE AUTORISATION DE L'AGENCE DES SERVICES FRONTALIERS DU CANADA)

Visitez le site de Condition féminine Canada et consultez l'outil de travail Démystifier
l'ACS+ sur GCpédia. De plus amples renseignements sont offerts sur demande aux personnes à
l'extérieur de la fonction publique du Canada.

(TEXTE À L'ÉCRAN –
VISITEZ LE SITE
WWW.CFC-SWC.GC.CA
#ACSPLUS
#GBAPLUS)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Droits d'auteur Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par la ministre de la Condition féminine du Canada, 2017)

(TEXTE À L'ÉCRAN – Le mot-symbole « Canada » au-dessus duquel flotte le drapeau canadien)